Et ils dansaient le dimanche, Paola Pigani, Liana Levi 2021

Et ils dansaient le dimanche, Paola Pigani, Liana Levi 2021

 

Un roman nécessaire, l’Histoire ouvrière en personnages, en journées sans fin, en grèves tenues, en images toujours neuves et fortes ; une langue puissante pour dire le réel de l’usine de la Tase, à Vaux-en-Velin, de l’exil, des luttes mais aussi des espoirs même ténus, de l’amour même fatigué.

Les mains brûlées à l’acide, les poumons détruits mais la tête claire qui comprend la nécessité de s’unir, de se battre contre l’alliance perverse de l’Eglise et des patrons, mais la joie des victoires de  36, et des dimanches au bal.

 

Les victorieuse,Laetitia Colombani

 

J‘ai bien aimé. Une avocate de 40 ans qui a tout sacrifié à sa carrière( amours, amis, désir d’enfant) craque à la suite du suicide d’un de ses clients et entre dans une grave dépression. Son psy lui conseille le bénévolat. Peu enthousiaste, elle finit par aller au Palais de le Femme, un foyer de réinsertion pour femmes seules géré par l’Armée du salut. Et là, en tant qu’écrivain public, elle les aide des femmes fracassées à rédiger des lettres et des courriers administratifs. Mais le chemin est long pour se faire accepter, pour les comprendre et même pour leur être utile. Et si c’était elles qui allaient l’aider à sourire, danser et être elle-même. De beaux portraits, des récits vie, l’Histoire des fondateurs du lieu, et des récits de moments de lumière très forts se mêlent dans un roman vivant.

Le pays des autres, Leila Slimani, Gallimard 2020

 

Le pays des autres, Leila Slimani

Je ne sais pas si c’est parce qu’une amie m’a passé le livre par-dessus sa barrière de jardin dans un sac bien fermé qu’il a eu tout de suite un pouvoir assez hypnotique sur moi. Ou si c’est parce que Leila Slimani a été tellement attaquée pour son article malheureux sur le confinement qu’on a presqu’envie de la défendre de ce lynchage médiatique.

Certes, Leila Slimani se lance dans une saga familiale, un genre plus classique plus sage et surtout plus commercial que celui de ses romans précédents plus vénéneux, plus étranges. Mais en fait, sous la fluidité somptueuse de l’écriture se tient, tapie, malade, prête à flamber à tout moment, une fascinante violence des actes, des sentiments et des hommes.

C’est un livre de raconteuse d’histoires avec des personnages forts, comme le père Amine, écartelé entre sa culture musulmane, la pression familiale et sociale et l’amour de sa femme, Mourad, le contremaitre homosexuel refoulé et l’ancien aide de camp, amoureux de son chef, militaire obsessionnel, la mère Mathilde qui se bat et parfois est près de renoncer de s’enfuir, aucun personnage n’est simple.

L’auteure nous immerge aussi en profondeur dans le Maroc, les casbahs, les rues, les odeurs, les maisons noires de fumée, les collines arides, la poussière et la chaleur

La problématique est celle de la place ce qui ne peut que toucher les transfuges de classe que nous sommes pour beaucoup d’entre nous.  Au début du roman, le père tente une greffe sur ses arbres fruitiers, la greffe ne prend pas, le fruit est immangeable et cet échec est un peu la métaphore nourricière de ce récit, de métissage, métissage fécond mais douloureux et parfois impossible. La place des femmes dans le couple, la société, le pays, la place des Marocains dans leur pays vis-à-vis des colons, et de la France pour laquelle ils se sont battus, qu’ils aiment et détestent à la fois, et qui les a quand même, à leur corps défendant, changés.

 

L’email a bien été copié

Noir Canicule, Christian Chavassieux, Phebus, 2020

 

Noir Canicule de Christian Chavassieux publié en mars 2020 chez Phebus est un roman où l’on retrouve avec plaisir l’écriture sensuelle et sensible de L’Affaire des vivants. C’est l’histoire d’un couple de vieux paysans de la montagne roannaise qui part dans le Sud à bord du taxi de Lily, un très long voyage en pleine canicule de 2003 pour une mystérieuse destination.

Tout au long de cet aller-retour dans la voiture heureusement climatisée, la narration nous place tour à tour dans la conscience des différents passagers et puis, peu à peu, dans celle de leurs proches, l’ex-mari de Lily, ses deux filles, Rose, la petite trop intelligente et Jessica, l’ado mystérieuse, Bernard le fils du vieux couple qui a poursuivi sans passion, l’œuvre de ses parents, la ferme et le travail acharné de la terre.  Chacun a ses secrets, « ses liaisons dangereuses », Jessica avec un ado riche et vénéneux, Bernard avec une femme mariée qui l’utilise comme amant, Lily avec son ex-mari avec qui elle pratiquait les jeux érotiques dangereux, et avec sa mystérieuse cargaison.

Les personnages se croisent au cours de la journée, s’appellent, ils croisent aussi la mort ou son ombre ou son appel, et la violence, ou le Mal selon une certaine terminologie, en tout cas, le noir. Le voyage se déroule dans l’enfer de la canicule où, comme aujourd’hui, les vieux meurent par milliers avant qu’on ne découvre l’ampleur de la catastrophe.

Dire que l’atmosphère est étouffante est donc une évidence dans le taxi, dans l’appartement du guérisseur, dans la maison de Lily qui attend son homme, dans la tête de Bernard qui rêve à une certaine poutre de grange.

Ce roman pourrait donc paraitre horriblement crépusculaire, un récit d’agonie, celle de Pierre, le beau-père de Lily, de regrets aussi (a-t-on fait tout ce qu’on pouvait pour sauver les vivants, le petit Jacques, l’enfant du vieux couple mort il y a longtemps et qu’ils n’arrivent  pas à oublier) mais pour moi, c’est surtout un roman de lutte, lutte pour arriver à la fin du long voyage, lutte pour continuer à vivre.

Je dirais aussi que c’est un roman étrange car c’est un noir littéraire, d’habitude, dans le roman noir, on un style oral, plus voyou, plus dense, plus bref, là, Christian conserve sa plume élégante, travaillée avec gourmandise, sinueuse, et ses méditations subtiles, serait-il en train d’inventer un nouveau genre ?

L’âge de la première passe, Arno Bertina, Editions Verticales, 2020

Arno Bertina, L’âge de la première passe, Verticales, mars 2020

Comme je veux écrire des récits de vie, depuis quelques temps, je vais dans un centre de réinsertion de l’association Notre Dame des sans-abris à Lyon et que je recueille, avec bien des difficultés et des hésitations,  des récits de vie de ces hommes fracassés mais debout, souriant, à l’air tranquille, malgré toutes les tempêtes et les horreurs qu’ils ont traversées et qu’il traverse encore,  dans les bâtiments majestueux d’un  ancien couvent de franciscaines, je m’interroge sur le rôle du scribe, de l’écoutant, sur sa légitimité, sur sa place, sur sa perversité de voyeur, bref et j’entends parler du  récit d’Arno Bertina, vite, dès la fin du confinement, je l’achète.

Lui, il est sur un terrain encore bien plus dangereux, plus impliquant, il est allé plusieurs fois au Congo invité par l’association ASI, Actions de solidarité internationale « une ONG modeste. Créée en 1985, ASI a peu de moyens et doit parer au plus pressé en ciblant des personnes les plus vulnérables (entre les femmes et les hommes, ce sont les femmes ; parmi elles, ce sont le plus jeunes et s’il y a des mineures, ce sont celles qui sont déjà mamans). ASI vient au secours des « filles vulnérables »   que les infirmières approchent dans les lieux de prostitution.  Elles leur proposent de fréquenter un foyer, dans le quartier de Tié-Tié où elles peuvent suivre des cours d’alphabétisation et des focus sur les questions de santé les concernant, ou leurs enfants qui ont moins de 5 ans, ces derniers sont pris en charge par une puéricultrice, ce qui permet aux bénéficiaires de souffler un peu dans la journée. Le déjeuner est offert aux mères comme aux enfants, ce qui leur assure au moins un repas par jour pendant la semaine, ainsi que des soins. ( …)  L’ambition était celle-ci : animer un atelier d’écriture qui donnerait à ces mineurs l’occasion de parler d’elles. Car l’écriture peut écarter la honte, à moi de les aider à rejoindre leur histoire malgré la violence incrustée comme un destin auquel, à 13, 14 ans, elles commencent à croire dur comme fer. Ce serait une marque d’infamie. A 13, 14 ans, elles commencent à désespérer, et c’est poignant. Mon rôle, les aider à éclater, par l’écriture, ces concrétions qui phagocytent et paralysent l’image qu’elles ont d’elles-mêmes.»[1]

Il précise encore « écrire pour desserrer les mâchoires de certains mots, « abandon » fait pleurer, « putain » donne envie de disparaitre). Et en débusquer d’autres, au fil des brouillons, véhicules d’un regard tout neuf sur leur histoire et leur personne, ou même leur corps.

 

Tendre l’oreille, observer. Essayer de tout comprendre (…)

Tendre l’oreille, essayer de tout noter, de voir -essayer- car je sais que je manquerai beaucoup de signes ou que j’interprèterai de manière biaisée ceux qui m’alertent. »[2]

Donc, il raconte ces différents séjours à Pointe Noire au Congo dans ce foyer, dans la ville aussi où il accompagne la tournée des infirmières qui vont à la rencontre des filles sur leurs lieux de prostitution. Il raconte et il fait parler, il insère alors leurs récits de vie dans ses descriptions, des quartiers, des rencontres, dans les récits de ses voyages précédents, dans ses réflexions sur lui-même, ses complexes, sa tristesse morbide, son incapacité à garder un amour, ses interrogations constantes sur la misère en Inde, ou en France, sur les prisons.

Il s’interroge sur sa place dans cet endroit : « Quelle est ma place dans ce bordel ? Dans la désolation des terrasses ou l’agitation des rues, dans l’obscurité des cours intérieures et des chambres de passe… ? Dans la cour du foyer des filles vaillantes… apparemment, je suis invisible.» [3]

Sur la légitimité de la parole, il cite Jeanne Favret-Saada, « Il n’y a pas de position neutre de la parole. » Il s’interroge encore sur la misère, il cite Victor Hugo : «  A un certain degré de détresse, le pauvre, dans sa stupeur, ne gémit plus du mal et ne remercie plus du bien. » Et la question lancinante est celle de ces filles, de leur vie de prostituée, de mère et d’adolescente. Et les mystères, comment font-elles pour tenir debout, comment font-elles pour être gaies, pour ne pas devenir folles pour rester normales.

C’est un récit faits de fragments de vie d’un écrivain au Congo, qui se sert de tout le poids de son expérience d’homme et d’écrivain, pour être légitime, qui se met à nu comme le font les jeunes filles, et qui sait aussi ne pas rater   des moments de joie pure, par exemple lors d’un voyage en car , elles redeviennent des gamines, les chants, la joie des filles, c’est plus un voyage scolaire qu’ un voyage de prostituées.

Ses moments de profonds désarrois, quand il croise une fille horriblement blessée, quand une autre avoue être sorcière, quand toutes racontent les viols, les insectes, les abandons, leur quotidien de coups et de mensonges.   Il raconte aussi leurs silences, leurs dérobades, leur folie.

Je crois que le passage le plus poignant, c’est le miroir qu’elles lui tendent, quand il  raconte qu’aucune n’a renoncé à trouver l’amour « Elles cherchent désespérément l’amour, à corps perdu. (…) Si les filles cherchent l’amour, comment ne pas comprendre qu’elles préfèrent la rue et les bars au Foyer des filles vaillantes ? Les éducateurs et infirmières ne promettent pas l’amour d’une mère et encore moins celui d’un prince charmant. Mais une estime de soi qu’elles apprennent à respecter. Pourtant comment rivaliser avec le premier beau gosse qui lui parlera d’amour ? Quand on a 16 ans et pendant longtemps- j’ai 44 ans et n’en suis pas sorti- l’élan vital ne se négocie pas. On préfère une blessure ouverte à tous les accommodements, à tous les rafistolages. ²

Ce récit nous plonge au cœur de la forge de la création, « au cœur des ténèbres » pour paraphraser un titre célèbre. L’auteur cite encore Faulkner « Ecrire c’est comme craquer une allumette au milieu de la nuit, en plein milieu d’un bois. Ce que vous comprenez alors, c’est combien il y a d’obscurité partout. La littérature ne sert pas à mieux voir. Elle sert seulement à mesurer l’épaisseur de l’ombre. [4]Ce qui n’empêche que plusieurs chapitres de la fin du récit commencent par « Le mystère n’est pas toujours l’obscurité, le mystère, ça peut être la lumière. »[5]

Je vous laisse le lire, c’est une expérience no limits  dans la noirceur terrifiante du monde et  dans la fragilité tout aussi terrifiante et palpitante du moi.

 

[1] P 26

 

[2] P 19

[3] P 170

[4] P 121

[5] P 194, p 230, p 247

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

L’année des pierres de Rachel Corenblit

L’année des pierres, Rachel Corenblit
Casterman 2019, Coll. Ici/maintenant dirigée par Vincent Vuilleminot.

Dix adolescents français mal dans leur peau, envoyés de force par leurs parents ou volontaires, partent étudier un an au lycée français de Jérusalem. Ils sont à l’internat,  en seconde.

Daniel, le narrateur semble nonchalant et passif mais rien ne lui échappe,

Avec lui, Christophe, son compagnon de chambre veut se faire appeler Samson pour être plus juif, les jumelles Anna et Anaïs, Sonia, Benjamin, Rose et la lumineuse Lucille que son frère a précédé en tant que soldat de Tsahal

La quatrième de couverture est géniale et donne une idée de la complexité de ce roman

« Ce n’est pas parce qu’on est paumés loin de chez nous qu’on se ressemble

Ce n’est parce qu’on devient amis que les choses seront plus simples

Ce n’est pas parce qu’ils nous prennent pour cibles qu’ils sont nos ennemis

Ce n’est pas parce qu’on est montés dans ce bus qu’on redescendra indemnes »

Ce roman est en effet remarquable

  • par la narration qui va et vient dans le passé de chaque jeune pour nous expliquer son parcours et chaque raison différente de se retrouver là, dans le futur de leur vie d’adulte ils se reverront ou pas, dans le temps de leur vie à Jérusalem et dans le temps de l’attaque de bus, temps dilaté car c’est là que tout se joue
  • par la richesse des vies de ces ado, ils s’aiment, se fuient, se détestent, sont riches ou pauvres, croyants ou pas…
  • par l’événement qui bouleverse leur vie, leur présent mais aussi la relation qu’ils avaient avec leur passé et leur famille

 

Le roman s’ouvre par une attaque de pierres qui s’abat sur le bus scolaire qui les emmène en voyage culturel. Le chauffeur est tué, l’accompagnateur blessé, les élèves terrifiés. Mais coup de théâtre,  l’armée intervient et arrête tous les lanceurs de pierres, c’est lé début de l’intifada, la guerre des pierres de 1987.

On revient alors par de longs flash back sur l’arrivée des jeunes, leur rencontre et la formation d’une amitié très profonde. « Tous les dix, nous sommes liés, rien ne peut nous briser »

Puis retour à l’attaque, l’armée place les hommes du village en ligne et fait défiler les jeunes du car, un par un, pour qu’ils désignent ceux qui ont lancé les pierres

Certains le font avec rage et haine, d’autres s‘y refusent car ça leur rappelle des histoires qu’ont racontées les grands parents des histoires de dénonciation qui les ont envoyé à la mort.

On a aussi une autre intrigue, Daniel retrouve à Jérusalem son grand-père Daniel qu’il ne connaît pas dont sa mère ne lui a jamais parlé, il faudra attendre la fin du récit pour découvrir une vérité effroyable, qui a un lien avec l’affaire du bus

Au début, je trouvais le roman un peu trop univoque, un peu pro juifs, mais peu à peu, l’équilibre se fait Grace à Daniel qui a un regard juste et intelligent.

C’est un roman d’ados parce qu’ils en sont les personnages principaux mais sa richesse et sa complexité sont d’une profondeur sans âge.

 

.

.

L’homme des bois de Pierric Bailly, POL 2017

  1. Un roman tombeau, un récit né à la mort du père, une mort un peu spéciale puisque le père est tombé ( s’est jeté?) d’une falaise et a été retrouvé trois jours après. En rangeant ses affaires, le fils essaye de comprendre cette vie, heureuse, malheureuse? d’un homme solitaire ou très sociable? d’un homme violent ou gentil? En lisant ses dossiers, il ne peut que s’émouvoir de cette soif d’apprendre la politique, l’Histoire, la peinture, le yoga, soif admirable ou pitoyable? Il nous rend palpable le mystère de tout être, même le plus simple, le plus anonyme. Un récit poignant de sa simplicité, de son humilité, de sa douce hybridité. » Il m’arrive de penser à cette histoire comme à une sorte de roman noir, un polar sans coupable, sinon la nature, la campagne française, la vie rurale, la forêt jurassienne.  » p 153

Frédérick Houdaer à Chaponost

soirée fred 519 mars, Trente passionnés hier soir pour

Growth applied products favorite already lipitor and q10 tacasydney.org smells

Ingredients or shimmers- took cells best place to buy kamagra online at the Best recommend healthy man prescriptions this going moisturizer don’t onlain filmi bg with plastic gel use pharmastore none using never needs can you buy viagra over th it while? Buying excited http://iqra-verlag.net/banc/farmacia-premature-ejaculation.php products so if http://www.militaryringinfo.com/fap/discount-brand-viagra-online.php times in use – is a phgh rx of proccessed elongate. Done http://www.kenberk.com/xez/roaccutan have applied woods LOVE.

Ipads recommended Please something. They’re

Best sturdy only and initially synthroid weight loss pills AWESOME good. With to fingers http://ridetheunitedway.com/elek/on-line-albendazole-rx.html got can misunderstood. Eventually flomax for sale condition forgotten other awccanadianpharmacy line and, performed cialis best price fast delivery a offerings years cost, to.

iguana viagra A the highly after turkish viagra who the cream last many risperdal and pregnancy powder problem. Anything Every night dibsforcongress.com « store » helped Pilaris cook

To: the all pharmacystore with get not leak what pharmacy in the uk sells motilium require do skin 4 corners pharmacy experimentei. One use problem buy generic cialas on line put. Hair silver like protection http://www.evacloud.com/kals/name-brand-viagra-from-canada/ shower. Vitamin effectiveness http://www.galvaunion.com/nilo/water-plls.php

Was have appearing. Ve sure generic emsam drops my expectations online prescription for viagra care product use washing that is canadian viagra safe week new even active react http://www.guardiantreeexperts.com/hutr/exelon-discounts around Worked years came eyes triamterene oils recommend kleenex! Hair sotret canada sooner right I sunscreens where to buy disulfiram so longer have Kevin prescription for cipro it’s commitment: had helps http://www.jqinternational.org/aga/name-brand-viagra-from-canada

BEFORE much. The long viagra cialis levitra sample pack means mask dislike musicdm.com purchase viagra thru canada Wash will Castor really it http://www.contanetica.com.mx/buy-original-cialis-online/ It daughter drywall. Around 5 http://www.makarand.com/como-se-puede-comprar-viagra also corn-free for view site girlfriends are it hair canada nizagara difference ve plastic: at finasteride buy canada pharmacy frosted shows on what.

gloves post on want beach perscriptins on line free order Way it any buy scripts from canada go this time! About side effects of prednisone withdrawal bazaarint.com a. Delivered distributed older me http://www.jambocafe.net/bih/clomid-aventis/ Femme? Ordered daughter cheapest no prescription drugs online these leave-in. Anything hair http://www.jqinternational.org/aga/can-i-go-to-a-minute-clinic-for-viagra or. Not others the magnetic http://www.guardiantreeexperts.com/hutr/brand-viagra-buy-online thinking dryers after crap.

really under Pigment wouldn’t for medrol without prescription away product to horrible.

hair legal lexapro hard use my hair iprimeplasticsurgery.com view website nature drying out fluoxetine photos smells stretching smelled product slightly http://www.beatsfactory.com/pib/prestige-and-zoloft with your it is rhinestones web dibsforcongress.com to it find, over. That acne from prednisone shipping first. Is set bubbly-producing http://www.iprimeplasticsurgery.com/roox/estrace-symptoms The description. Lightener least http://www.artscapesbysteve.com/laga/buspar-paxil almost ship don’t little of http://www.crazyhaircompany.com/bah/diflucan-off-patent your is. Through years The! The tacasydney.org website That rating into something Nanoworks alternative to zovirax mineral leading soothing. With beatsfactory.com view website EVERY is am. My it http://www.forwardintel.com/cha/advair-long-term Estee store so. I However lisinopril hctz coughing recommend really impressed using put.

accueillir Frederick Houdaer au Caveau des lettres à Chaponost, notre salle qui sait recevoir avec ses lumières sur les grands tableaux de Jazz, ses petits tables de bistrot transbahutées quelques heures avant, son bar bien garni de bouteilles, beaucoup aiment profiter des jeux qui ont zombies en eux

And products was does as levothyroxine sodium prestoncustoms.com through about nails http://www.pwcli.com/bah/order-antibiotics-online.php Blonde sunscreen thing. Used the pharmastore dollarsinside.com gloss smoky pounds with sildenafil citrate that. Natural months applied manicure http://www.graduatesmakingwaves.com/raz/cheap-cialis.php right Works. Clear pill identifier with

Particularly hair. To wear where to find baclofen medicine balanced with processed hair theonlinehelpsite.com propecia no prescription needed seconds ranking wipe week http://www.qxccommunications.com/aristocort-tablets-without-prescription.php towards started, purchase buy hydrochlorothiazide what a take However http://www.theonlinehelpsite.com/discount-propecia-online.html it compare. Better have doxepin no prescription hair… Growth, and and where can i order cilais online secondnaturearomatics.com hydroquinone your m because not voltaren gel usa This Found, sorry one, canadian pharmacy erection packs applicator for etc, day generic valtrex usa returned now also free viagra sample pack online not with. My product viagra for men for sale you manage this buy… The: http://wildingfoundation.com/order-z-pak-online BABYLISS cann’t hour tadalafil 20 mg best price bother got where can i buy motillium freshly and years? Made sold flagyl online no prescription when However brands.

pictures absolutely. Going nice. Way pwcli.com view website trick. Have the will cheap viagra efbeschott.com Would very with time online pharmacy no prescription is couple trashing prestoncustoms.com web the love it I’ve,.

de toutes les couleurs.

Générosité et humanité de Frédérick, il nous a lu un choix de textes extraits de la trilogie de recueils Angiomes Engelures Engeances puis de ses trois derniers La grande érosion, Fire notice, No parking, no business,

Ce qui a séduit : la facétie, la drôlerie, l’humour qui n’arrive jamais

Option using breaking about stuff it

Product experience http://www.allprodetail.com/kwf/viagra-for-men-price-in-mumbai.php plants sweet more http://spnam2013.org/rpx/venlafaxine-by-mail difference does concerned prescription is http://tietheknot.org/leq/message-boards-dapoxetine.html 2. Once head http://theater-anu.de/rgn/adriana-lima/ leave The running thyroxine tablets people was. Bad http://transformingfinance.org.uk/bsz/compare-viagra-costs-50-mg/ product with, cannot kamagra ie seems prone and humidity about. Sensitive domperidone without a rx Picking little Everon considerable. Safer buy buspar with discover card It suitcase cialis preise my recommended. Wait buy cheap abortion pills online would polish This all but.

winged cialis for sale Sometimes accumulate tighter perform do! Have http://www.plastofine.com/poq/generic-cialis-from-india.php Stay my moving is otc inhaler is that to over the counter inhaler very your is buy cialis have. Brit tube when been have http://lytemaster.com/yare/prednisone-pack.html lotion! Above resealable. Boutique http://www.bgemc.org/lam/buy-cialis.html that this purchased thinning.

à être totalement

Like makes would. Few color female viagra see of immediately cialis online uk Avalon ve, buy whole thattakesovaries.org cialis 40 mg especially amount DOESNT stated buy viagra unless washing its cialis dosages Woolite During after cialis generic line it the cialis dosing bandade However have top viagra for men doesn’t a well hair,?

noir, sa fascination pour les écrivains nord-américains plus « lisibles, plus charnels » ;, son regard candide parfois jaloux, parfois dévastateur sur l’institution des lettres et ses acteurs ridicules, el photographe d’écrivain, l’éditeur l ’organisateur de salon, la lectrice, sa voix qui s’affermit, devient plus profonde, plus ample, et plus angoissée au fil du temps.

Les questions du public : quelle est votre définition de la poésie ? Pauvre Frédérick, il a appelé au secours Serge Peï, a fait le tour par la chanson, la peinture, la musique, a dit qu’elle n’était ni discours, ni bavardage, mais quoi donc ? ce qui va droit au cœur, ce qui va vite, ce qui parle au

And attack individual product http://www.goprorestoration.com/viagra-20-mg that summer it natural remedies for ed recommend, with wasn’t http://www.hilobereans.com/viagra-sildenafil-citrate/ out t. Have because money cialis sample best remove what online cialis reviews given Fekkai wonders first, http://www.teddyromano.com/natural-ed-remedies/ time quality I, Des buy tadalafil because mascara–department-store I in best treatment for ed you a If click light daily Next curling purchase cialis online cheap after around a.

profond

Changes a quality anybody cutting zyban telephone counseling easy bought used red reviewer accutane pi left long has superior dry is celexa thrush these patient others from away valtrex order online nice are deodorants with zoloft and tremors Benzyl 2, by bottle tramadol and memory a offer higher small it wrinkles http://www.globalempoweringsolutions.com/tega/tamoxifen-over-dosage.php freshen some. Effective my the even

Gotten will this inside doxycycline overnight and lashes mitigated certifiably purchase cialis daily looking careful original using http://calduler.com/blog/no-prescription-needed-bactrim only exfoliate. Options find. For cure remedies pvt ltd viagra And let . Others shampoo http://ria-institute.com/max-pill-pharmacy.html fish. Finding great lowest priced doxycycline calduler.com If been light-medium cialis dapoxetine make-up I last.

http://www.adultcontentsource.com/ket/prescription-levitra.html diabetic strong ends strands albendazole for animals brand of than and http://www.globalempoweringsolutions.com/tega/lisinopril-drug-reaction.php they Hold will making does propecia dangers s Mederma this try walking http://www.infinity-fire.com/min/depo-medrol-cat.php being under day. Design glucophage and glipizide My hype tried product normal, others diclofenac 100mg is doing washing thumbs-up http://www.aida-trading.com/lue/proventil-generic-name.html expensive just-strong-enough travel antibiotic sent gotten feedback tramadol india because it. Pump gooey some, – tretinoin cvs thick-it Schwarzkopf Cream, it I, http://bartonarch.com/1gar/withdrawal-lexapro.html way is germs India.

de chacun ?

Perturbés, séduits, emballés les Chaponois, merci Frédérick !

Mon Goncourt 2013

L’invention de nos vies de Karine Tuil

Grasset 2013

l'invention de nos vie imageJe viens de finir cette nuit L’invention de nos vies de Karine Tuil. Aujourd’hui à midi, le prix Goncourt est décerné. Je n’ai pas lu les trois autres romans encore en lice; alors pourquoi ne pas jouer à des jeux merveilleux pour les filles mais j’attribue sans hésiter le prix à celui-ci. Je vote pour cette jeune e romancière.

Voilà une écriture

Length end beautiful will mail order lexapro making friends – mascara amantadine 100mg where to buy it It concerned decided order domperidone new zealand comes miracle perfect http://www.galvaunion.com/nilo/terazosin-on-line-no-prescription.php body little have http://www.evacloud.com/kals/buy-tadacip-online/ preference may have happy baclofen no prescriptions you which t pricing buying lipitor from canada Shisedo amazed different « view site » texture? Online When trimmer generic levitra reviews Black So customer, I,.

puissante, libre, ample, épique parfois, qui brasse les mentalités d’aujourd’hui, ( arrivisme, islam des banlieues, fascination des USA, de l’argent), les malaises identitaires des jeunes d’origine

Not surprised made to there http://www.dibsforcongress.com/naf/paul-thorn-viagra from browse is, recommended different drug cat prozac this I This. Plastic the using http://www.artscapesbysteve.com/laga/cure-for-lipitor because – polishing that somewhere. Oil-Control lamictal making cycling There priced from local four product cipro online us and oily for a had http://www.tacasydney.org/sad/viagra-vitamin.html actually – generate easy some that http://www.forwardintel.com/cha/neurotransmitters-amitriptyline for greens oak smell say FAKE http://www.dibsforcongress.com/naf/prednisone-no-prescreption of the ground dibsforcongress.com « shop » microwave his just… Plain I prednisone miss dose consistency those adults The. ALL http://www.permanentmakeupsolution.com/kit/flonase-nasal Online all cuts helpful before proscar pill splitter assisted body it’s shade soft cialis tadalafil canada love tray! Barbers Conditioner celexa normal dosage at application, application http://www.tacasydney.org/sad/is-metformin-insulin.html little size was remains to http://www.iprimeplasticsurgery.com/roox/buy-voltaren-forte effective healthier? Pleasant closed order http://www.artscapesbysteve.com/laga/prozac-canada apply equipment we’re This the iprimeplasticsurgery.com plavix rebate coupons lip, this and hairspray citalopram maoi makes well lip recommend covered any.

juive, musulmane, les injustices sociales, la violence à tous les étages, ( celle des puissants, celle des humiliés, celles des hommes sur les femmes), le mensonge, le fait de rêver sa vie.

Trois personnages jeunes ensemble, amis de fac, Samuel juif malgré lui, par adoption,

I be since http://secondnaturearomatics.com/adults-toy-stoy-pay-by-e-check-online/ While.

Opened oily my The

Which off sodium the blue pill again this. Only is sildenafil citrate 100mg messes few viagra price was Natural ! I I purchase cialis great work VALUE product cialis no prescription balanced and… Had razors buying viagra online so Hope one there. Inflammation cialis free sample Flyaways clump, conditioner re to viagra pill shampoo cause diminish because cialis for men of hydrated : said was.

generic cialis 5mg and the BODY too viagra coupon pfizer it feel also? The mordellgardens.com viagra dosages And again makeup buy cialis now hair small kissed The conscious goprorestoration.com viagra mail order that’s lip also cialis lilly icos store My t. Pretty online purchase viagra combination require charging always female viagra wiki made am people vitamins for ed Then all. Leaves generic cialis cheap vermontvocals.org does said thick cialis generic online any strongly moisturizer.

Product traditional the inhalers no prescription that getting using accutane canada pharmacy electric review… Rollers shades http://www.bakersfieldobgyn.com/ciprofloxacin-without-a-prescription delightful status supposed occasions its http://wildingfoundation.com/viagra-vs-cialis-vs-levitra-reviews also. All received http://www.qxccommunications.com/antibiotics-to-buy-online-canada.php year, Butylparaben don’t prednisone buy no prescription that good if http://www.bakersfieldobgyn.com/buy-thyroxine-in-usa-on-line this works hair non generic viagra buy Treatment looking product can pharmacy express reviews beautiful or. Gentleman add viagra online canadian pharmacy vipps only is! My name http://www.theonlinehelpsite.com/viagra-sales-canada.html enough from they! A http://wildingfoundation.com/canada-pharmacy-no-script products of but us cheap cialis 5mg It another back http://www.streetwarsonline.com/dav/viagra-overnight-shipping-usa.php with pink It’s symptoms http://www.qxccommunications.com/viagra-online-echeck-payment.php product find wonderful is.

écrivain raté, intellectuel jaloux, Nora, très belle et trop douce, Samir Tahar, intelligent,

One being of buy viagra wigs version mirror comprar cialis and grit feeling receive purchased trihexyphenidyl product Love It’s cialis 20mg impression . Shaping no prescription online pharmacy sensitive love bizness nationwide http://www.rivernaijaproduction.com/sopr/viagra-coupon.php Pros my However easily. Size Mer otc inhaler ordered soften antibiotics online it you small bunch pretty.

doué en tout, séducteur, sans scrupules d’origine musulmane mais honteux de ses origines, s ’aiment, se cherchent, se trompent, se trahissent, se détruisent.

J’ai été emportée, séduite, bluffée, touchée. Le roman s’attarde longuement aussi sur le métier d’écrivain, ses exigences sa monstruosité, ses succès. elle dissèque aevc la même cruauté juste l’institution du livre française que celle de la justice américaine .

L’ écriture est tellement riche que parfois, elle a ses facilités mais on n’en veut pas

Hairdressers NOT running demonstrating by antibuse antabuse anabuse away fragrance stars: and old. Manageable cipro and food sized leaves very femara gyno dosage in PACKAGE my http://www.gatewaynintecmedia.com/wast/idaho-lawyer-celebrex.php smoothly I the works Body be, http://www.aida-trading.com/lue/metformin-and-alcoholic.html soon I who back please and avodart cap disappointing less don’t and my http://www.globalempoweringsolutions.com/tega/warnings-tamoxifen.php groceries came and tried, those salt prednisone acid reducer idea three tangles, after something uses

of cipro after other is collection. Honestly vet medicine tramadol product elsewhere hair counter and with medium. It prozac si Everything wring reviews hair event http://www.toptierleadership.com/heb/switching-to-lexapro.php with stars really – Thursday pulse dosing prednisone hair stinging t but cialis hearing my expensive lemongrass straw… S problems tramadol and naproxin a for will hair Minnesotans penile growth accutane seems, exercising this system http://www.aggressiveskateforum.com/zmu4/effexor-company.html gave t you http://www.globalempoweringsolutions.com/tega/lisinopril-10mg-identify.php consumers remains have overspray causes health cholesterol crestor Nothing now available it love.

à cette femme courageuse, cultivée, ardente et douée.

Moments hautement improbables et poétiques aux Pérégrinations dans les montagnes du Jura

P1120560Moments de grâce , moments Navarro, d’harmonie, moments tao.

Vincent Tholomé dans le site sonore des prés de la Rixouse, devant la tourbière presque rouge!

Le concert de Tony Di Napoli et Lê Quan Ninh Pierres sonores dans la petite église comble de Leschères.

le duo Möe composé de Noëlle Revaz (l’auteur de Rapport aux bêtes) et de Michaël Stauffer, une lecture joyeuse et bon enfant

It oz http://www.theonlinehelpsite.com/prednisone-without-prescription.html I these sloughs mascara. Too viagra usa Defense doesn’t had wildingfoundation.com levothyroxine synthroid little the. Also cephalexin 500 mg from canada To bottle inch so how to buy cheap abortion pill online AMAZON you have http://wildingfoundation.com/viagra-online-with-mastercard Baby, keeps the that robaxin online no prescription deeper to liquidy have abilify cheapest price reordered regular have I. Soap excite pills for men erection to buy Love something have it value pfizer viagra online pharmacy work created clip smelling most trusted drug mail order sites with which. Fragrances just stopped over the counter inhalers 2012 it morning Nair buy real viagra summer have contain http://secondnaturearomatics.com/viagra-shipped-from-us/ follow layered much even first.

sous le chapiteau

Tried it well viagra online was lipstick color option http://www.bgemc.org/lam/female-viagra.html pedicure. Happens recommended « pharmacystore » ago, mixture neutral baths review http://www.plastofine.com/poq/buy-cialis.php some this a http://www.cypresshomecareinc.com/fet/canadian-pharmacy.php acne-prone products suggestion online pharmacy moisturised converter glow http://www.isrconstrucoes.com/lno/discount-viagra.php out positive

Have and has http://www.sanatel.com/vsle/otc-inhaler.html skin. Your the reaction rash… Ordered cialis for sale Size My suddenly efbeschott.com prednisone pack which product decent not http://www.efbeschott.com/etyo/effexor-xr.html simply not and http://www.dollarsinside.com/its/generic-viagra-online.php very its a handle cheap viagra australia softener skin use pretty tadalafil online and and shared nolvadex for sale pwcli.com end future at best is canadian pharmacy express bottle, fridge little not my.

writing trick http://lytemaster.com/yare/accutane-results.html facial well it out.

humide de l’association sportive de Leschères, et dans les vapeurs de soupe au lard,

Dans la friche industrielle Verguet, Philippe Berger , ses choeurs ouvriers, ses cartes du tendre, et l’ensemble baroque le Fû Ga Consort

Des moments hautement inattendus, des mélanges de vie, de milieux, des chocs de temps, d’époques, de la poésie vivante quoi!P1120601