Ecriture et institution

Signature?En route vers Besan?on, le Revermont fume et brille dans son lever ?de rideau. Besan?on? et l?h?pital Saint-Jacques o? mon p?re a bav? sous les ?lectrochocs, o? j?ai ?tudi? ? la facult? ?de lettres, au Bar de l?Universit?, rue M?gevand, rue Battant, tortur?e et libre pourtant.

Besan?on qui m?accueille gentiment aux Mots Doubs. Rencontre avec Patricia Gavoile et Christelle Ravey, elles ont toutes les deux arr?t? d?enseigner pour ?crire. Patricia dit?: ??A un moment donn?, ?tu ne peux plus faire autrement.?? J?entends.

Retrouvailles avec Roger Faindt.

Je n?aime pas vraiment les Salons, les signatures, l?institution et ses prix mais je crois qu?on ne peut pas faire autrement.? A Besan?on, il y avait des hordes d’enfants qui nous demandaient de signer des autographes. Je me sentais jouer un r?le, mal, comme un joueur de foot ball ou une chanteuse de la star ac, comme Charles Aznavour qui est pass? en courant dans l’all?e devant nous pour aller signer sa biographie. Qu’est-ce qu’on cherche en ?crivant?

Le 13 septembre Conférence à Saint-Laurent-en Grandvauxsur le thème: Les activités des hommes dans le Jura

Dans le cadre d’un voyage de découverte des conseillers pédagogiques de France, je vais parler des activités des Jurassiens en me référant à de grands auteurs: Bernard Clavel, André  Besson, Marcel Aymé, Philippe Claudel, Roger Vailland, Jean-François Nivet, Yves Laplace.

Tous, ils ont connue  l’émotion jurassienne.

lecture de Retour vers les hautes combes et Naven à la bibliothèque municipale de Saint-Claude le 17 septembre à 19H 30

Avec mon copain d’enfance Daniel Cortot à  la harpe et au chant, comme une bouffée d’adolescence parce que j’ai inventé des histoires qui ressemblent à notre jeunesse et qu’il reprend des chansons des années 70  mais que nous portons tous les deux des bosses avec lesquelles nous avons beaucoup roulé.

soupe d’?t?

Policiers26 /8, Montalivet,? Soupe d??t?

L?odeur chaude des pins comme une bouff?e de grange remplie.

J?avale des romans policiers comme une soupe d??t?, Hercule Poirot quitte la sc?ne, Les chambres des morts de Franck Thillier qui avait re?u le prix des lecteurs aux Quais du polar. Je retrouve Dunkerque mais bien plus noire que dans mon souvenir o? c??tait gris et cotonneux et triste. Moi qui n?ai connu que la grande digue de Malo-Les-Bains de jour, avec deux petits filles en landau, poussette, ou ? la main, que je tirais l? le long des villas rococo et de la mer ardoise par tous les temps pour oublier que je venais d??pouser leur p?re grand neurasth?nique et qu?il faudrait que je quitte avant qu?elles soient grandes.

Le voleur de temps de Tony Hillerman, le policier des Navajos. J?ai envie d?en ?crire un sur le Jura des Hautes-Combes et sa biographie, je retiens son optimisme et sa bont? tr?s am?ricaine et ?a me d??oit et qu?il joue au poker chaque semaine. Du coup, j?ai appris ? jouer au poker et ?a m?amuse

vacances

p>P1020444Sous les pins, les pans de ciel bleu se d?coupent comme de vieux continents,

Sous les pins, l’issue des batailles semble lointaine et inutile,

sous les pins, les devoirs s’oublient dans les stridences des cigales

Laissons-les ? leurs amours tumultueuses,

Nous, jouons juste avec l’id?e de ne rien faire.

Montalivet, 17 ao?t 2010

Lecture de Naven à Chaponost accompagnée à la harpe par Daniel Cortot

Dans un décor de Chine, la jeune bibliothécaire inquiète, salle très mélangée, enfants, jeunes, plus, Marie Pinat qui m’a servi de modèle, cette fois, c’est Alexandra qui est en pleurs, cinq récidivistes, il faut croire qu’ils aiment. Commentaires:  » C’est beau! J’aime la forme mais pas le fond, c’est trop engagé, c’était trop court mais il faut dire que je n’en ai jamalecture ? la biblioth?que de chaponostis assez. »

Moi non plus!

Je tourne comme un oiseau sans cage

p>Je tourne comme un oiseau sans cage

Je crie comme une baleine ? bosses tourn?e d?sesp?r?ment vers la rive caillouteuse

Je demande ? l??criture plus qu?elle ne? peut donner

Je tra?ne dans le coin de? ma t?te l?improbable rencontre

J?attends sauvagement l?avenir

Je croise au large comme un squale, comme le K, je vire et tourne? mon ?il noir? toujours ouvert

Je ris ? la lune rousse dans un souffle de sirocco

Je tra?ne sur l??cran de Word des effluves de motstenir contre le vent et se tourner vers le large

Existence et aventure

retour vers les Hautes CombesExistence et aventure,
Un nouveau livre,
Retour vers les Hautes combes
La joie m?l?e ? la peur, toujours,
La fiert? au doute, encore,
Le l?cher prise ? l?advienne que pourra
Des lectures, des discussions,
Des compliments et des critiques peut-?tre
Pour moi, l?indispensable,
Juste faire exister et advenir,
Existence et aventure
Une nouvelle vie